Les Petits Débrouillards

In French !

De la même façon que nombre de fiancés rencontrent leur futur(e) à l’occasion d’un mariage, la célébration d’anniversaires est propice aux rencontres aussi imprévues que fertiles.
C’est exactement ce qui s’est passé hier, à l’occasion de la célébration des 10 ans de la SPN (Seuil du Poitou Numérique). Abritée (Le mot n’est pas usurpé, car le temps était exécrable) par le tout nouveau restaurant « Le Météo » qui jouxte le TAP de Poitiers, une petite centaine d’adhérents pour partager un agenda copieux. Une présentation « L’avenir des TIC à l’horizon 2020 », présentée par Julien DAUBERT et Eliot JACQUIN, co-fondateurs de la société 10h11, suivie d’une table ronde sur le thème « Performance globale et innovation : la nouvelle entreprise », animée par six intervenants locaux. Plusieurs allocutions ont permis au président et aux past-présidents de brosser un portrait historique de cette initiative régionale, complétées par l’intervention d’élus locaux. Mais le meilleur restait à venir ! Quelques libations de qualité pour délier les langues et faciliter les contacts.
J’avais noté une question pertinente de la part d’un des participants, représentant « Les Petits Débrouillards ». Ma curiosité ayant été piqué au vif, je me suis donc enquis de cette association, de ses objectifs, de ses activités, de ses origines… Pierre, désolé pour le flot ininterrompu de questions, ma curiosité est réputée sans limites ! Toujours est il que des réponses aussi fournies que le flux de mes questions m’ont appris beaucoup de cette initiative d’origine Canadienne, datant de 1984 (Année durant laquelle je commençais tout juste à m’initier au dépannage des système à microprocesseur à l’aide d’analyseurs de signature !). Ainsi, cette association:
« Offre aux enfants des activités scientifiques et techniques, participe de manière significative aux débats de société sur l’éducation et la culture. Organisé en réseau, il contribue à former des citoyens actifs, capables d’opinions réfléchies et critiques, acteurs de la construction du monde de demain. L’action des Petits Débrouillards auprès des enfants est guidée par un ensemble de convictions et de valeurs éducatives partagées qui s’expriment simplement.»

Je souhaite soutenir cette initiative, notamment dans son développement local dans la mesure où elle converge avec l’intuition que je porte depuis quelque temps et qui consiste à penser que le risque d’une fracture numérique existe, pas tant dans l’utilisation des outils (allez, soyons réalistes, ce sont le plus souvent des jeux, pas vrai ?) que dans l’appropriation des sciences pour concevoir des produits innovants. En éveillant un large public (de 7 à 77 ans pour reprendre une formule célèbre), nous pouvons passer du mode consommateur au mode acteur en gagnant sur le tableau du développement social (acquisition des connaissances) et sur celui du développement économique (création d’activités nouvelles).

Mais alors pourquoi Arduinoos est-il rédigé en anglais ? Les statistiques de fréquentation, les messages que je reçois (demande de téléchargement de code source) le prouvent de manière éclatante, la communauté geek française est très faible (comparativement à d’autres régions du globe). Mon objectif initial étant de partager avec le plus grand nombre, appliquant ainsi un principe de réalisme, j’ai donc utilisé l’anglais dont chacun comprend bien l’universalité en matière d’expression dans le monde des technologies. Exemple : qui serait assez fou pour traduire le document de spécifications des ATMEGA 48/88/168/328 ? Ne vaut il pas mieux apprendre les rudiments de l’Anglais ? La question est ouverte. En tous cas, je suis prêt à ajuster le mode de diffusion de Arduinoos en fonction de la mise en place de stratégies de diffusion de l’information, en concertation avec les initiatives locales.

Dans tous les cas, à bientôt les petits débrouillards !

3 Comments

  1. hansp says:

    Bonjour,

    J’habite en Charente et votre article m’a intéressée beaucoup. Je trouve aussi que l’esprit “maker” manque en France et je me demande si c’est a cause de l’offre ou la demande.

    Moi même je suis bricoleur en microprocesseurs et paléoinformaticien.

    • Didier says:

      Merci Hans. J’adore le “Paléoinformaticien” ! Cà remonte à quelle ère ? Zilog 80 ?
      Le premier “Ordinateur” que j’ai eu entre les mains était un HP 9825. L’ancêtre du micro intégré: clavier, écran de 32 caractères à led, lecteur de cassettes et imprimante format ticket de caisse intégrés! La “rolls” de l’époque…

  2. Piero says:

    Tu es tout excusé Didier… et puis avec un nom comme le notre on ne peut que susciter le questionnement : “les petits débrouillards”, Quelle idée de s’appeler comme ça. Et d’ailleurs susciter le questionnement est bien le cœur de notre activité de médiateur scientifique. C’est en partant de là que l’on se forge un esprit critique. ?=+
    Pour Hans, il y a des Petits Débrouillards à Angoulême n’hésite pas à les joindre, ils sont à la Maison des Peuples et de le Paix.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.